Institut de Mimopédagogie
A l’école de Marcel Jousse

Categories

Biographie de Wikipedia

 [1] Marcel Jousse (1886 - 1961) est un chercheur né à Beaumont-sur-Sarthe le 28 juillet 1886 et mort à Fresnay-sur-Sarthe le 14 août 1961.

Il est l’initiateur d’une anthropologie du geste, où il étudie le rapport du geste avec les mécanismes de la connaissance, de la mémoire et de l’expression. Sa recherche est élaborée à partir de l’étude des milieux d’oralité (qu’il qualifie de milieux de style oral), recherche qu’il a conduite, aussi bien à partir de son expérience personnelle d’une enfance vécue parmi les paysans sarthois, qu’à travers l’étude historique et géographique de divers milieux de style oral. Il confronta ses recherches avec des grands maîtres de l’époque, dont il fut l’élève : Marcel Mauss, Pierre Janet, Georges Dumas, Jean-Pierre Rousselot (créateur de la phonétique expérimentale).

Il publia un premier état de ses recherches dans un mémoire intitulé "Le Style oral rythmique et mnémotechnique chez les Verbo-moteurs". (Archives de philosophie, Beauchesne, 1925) et la prolongea par l’enseignement qu’il dispensa en Sorbonne, à l’amphithéâtre Turgot, de 1932 à 1957, à l’École pratique des hautes études de 1934 à 1945, à l’Ecole d’Anthropologie de 1932 à 1950, à l’Ecole d’Antrhopo-biologie, 1948 et au Laboratoire de Rythmo-pédagogie qu’il avait créé, de 1933 à 1938.

Essentiellement oral, Marcel Jousse ne publia qu’une quinzaine de petits mémoires scientifiques. Mais les milliers de cours, qu’il dispensa dans les Ecoles citées ci-dessus, ont été sténotypés puis dactylographiés par les soins de Gabrielle Baron, sa collaboratrice. Mis à la disposition des chercheurs à la bibliothèque du Laboratoire d’Anthropologie sociale du Collège de France, à la bibliothèque de l’Institut catholique de Paris et au siège de l’Association Marcel Jousse, ils sont également accessibles sur deux CD-Roms qu’on peut se procurer auprès de l’association Marcel Jousse.

A la fin de sa vie, il commença à élaborer la synthèse de sa pensée, dans un ouvrage intitulé "L’Anthropologie du Geste" (Gallimard, 1974) que Gabrielle Baron publia à titre posthume. Celle-ci entreprit également de collectionner en deux volumes "La Manducation de la Parole" (Gallimard, 1975) et "Le Parlant, la Parole et le Souffle" (Gallimard, 1978) les différents mémoires scientifiques publié de son vivant. Dans cette synthèse finale, Marcel Jousse revient sur les grandes lois du geste et de la mémoire : Rythmisme, Bilatéralisme et Formulisme.

Ses recherches l’ont conduit à s’intéresser plus spécialement à la transmission orale de la Bible, et, plus spécifiquement encore, à la formation orale des Evangiles, à leur transmission orale ainsi qu’à leur traduction et à leur mise par écrit. L’originalité de Marcel Jousse est de n’être pas resté sur le plan théorique en ce qui concerne ces questions mais de les avoir rendues accessibles à des gens de style écrit, en leur proposant la pratique des récitations rythmo-pédagogiques de l’Evangile. Plusieurs courants actuels de transmission orale de la Bible sont tributaires de ses recherches :

  1. L’Association canadienne du récitatif biblique (ACRB) dont la fondatrice a étudié à la Fondation Marcel Jousse.
  1. La Fraternité Saint Marc
  1. Parole vivante de Pierre Scheffer
  1. L’association Parole et geste

Mais, à travers son anthropologie du geste, Marcel Jousse cherchait à rénover la pédagogie, aussi bien profane que sacrée, en en faisant une mimopédagogie. C’est cette recherche que poursuit actuellement l’Institut Européen de Mimopédagogie, à l’école de Marcel Jousse

Plus largement encore, Marcel Jousse visait à établir une liaison entre disciplines, souvent indépendantes : anthropologie, ethnologie, linguistique, psychologie, psychiatrie, pédagogie, catéchèse, liturgie, exégèse... Son oeuvre demeure d’une grande actualité et d’une étonnante fécondité. C’est à la faire connaître que travaille l’association Marcel Jousse.

[1] Biographie rédigée par Yves Beaupérin et Rémy Guérinel pour l’encyclopédie Wikipedia